Un autre regard sur soi et sur les autres

Bienvenue sur mon blog, dédié aux regards que vous portez sur le monde et sur vous-même

 

« C’est psychologique » 4 avril, 2009

Il prend place dans ce grand fauteuil noir.

Gerard, chef de banque 54 ans.
« J’ai mal au ventre docteur ».
Le médecin de famille osculte et ajoute « vous vous sentez comment en ce moment? vous êtes un peu stressé? »…. »il faut vous relâcher, aller faire un peu de sport  » …. »ce mal de ventre, c’est juste les nerfs ».

Paul, informaticien, 34 ans.
Il consulte pour la 3ème fois et pour les mêmes symptômes.
« J’ai des diarrhées accompagnées de mal de tête très régulièrement »
Le docteur réosculte et répond « Votre colon est irrité et tendu, il est victime du stress. Il faut vous détendre. Vous n’êtes pas malade, tous vos examens sont bons. Tout ça n’est que psychologique »-

Ces deux situations me sont racontées par ces hommes, qui me signifient également leur indignation à l’égard de ce médecin et des propos tenus. Je sents leur amertume, presque de la colère.
« J’étais enragé, j’avais le sentiment d’inventer mes symptômes, et qu’ils n’étaient que foutaise…. que j’étais presque le responsable de tous ces maux ».

Nous acceptons généralement avec difficultés ces réponses médicales, que nous entendons souvent comme des incriminations.
Signifier à l’autre que « c’est psychologique » c’est lui signifier son incapacité à gérer ses maux, à gérer ses émotions, à gérer son corps. C’est lui faire sentir et comprendre qu’il est donc en partie responsable de ce qui lui arrive.

En dehors de tout réalité de fait (puisque le lien psyché/corps est évident), comment présenter cette information au patient?

De note côté de patient, comment changer notre regard et notre perception du « c’est psychologique » culpabilisant?

 

Commenter

 
 

Maison des Savoirs de Ouaga... |
mamoudoukane |
Femme et Psy |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | COLLECTIF49
| GUAT Clément
| demoli