Un autre regard sur soi et sur les autres

Bienvenue sur mon blog, dédié aux regards que vous portez sur le monde et sur vous-même

 

Quand l’équipe médicale ne peut plus percevoir la réalité du patient… 9 avril, 2009

J’assistais hier à une conférence organisée par une grand association de lutte contre le cancer. Je vous en cite quelques extraits:

Deux psychiatres présentent leurs actions auprès des patients en phase de cancer.

Après un exposé théorique relativement précis du vécu du malade pendant la thérapie, un homme se lève dans l’assemblée et souhaite prendre la parole.

 » Je vous remercie tout d’abord de ces bonnes paroles. Je suis moi-même atteinds d’un cancer depuis 8 ans et suis traité depuis toutes ces années. J’ai pu admirer les compétences techniques indéniables des équipes de soins. Ce sont de très bons techniciens.
Par contre Madame, ce dont vous parlez, toute cette prise en charge psychologique dont vous parlez, tout ce vécu du patient, je peux vous dire une chose: dans la réalité, ça ne se passe pas du tout comme ça…. L’annonce est effectuée sans explications; ou très peu (et je ne parle même pas des périodes où les médecins sont absents, vacances scolaires ou urgences notamment), il faut attendre plusieurs jours ou plusieurs semaines pour en comprendre les tenants et aboutissants. Il faut systématiquement aller à la chasse aux informations, que nous n’obtenons souvent que partiellement. Cette année par exemple, je suis en traitement et je ne sais pas pourquoi j’ai ce traitement. Personne ne me répond. Quand à la prise en charge psychologique, elle est pratiquement inexistante Madame. Et puis, lorsqu’on est seul dans sa chambre, face à ses propres questionnements, on a bien envie de parler un peu à quelqu’un. Et la réalité est là il n’y a personne ».
Je suis bien conscience des impératifs des équipes médicales et des difficultés que vous pouvez également avoir. Mais je vous le dis, ce dont vous parlez n’est pas dans la réalité. »

La psychiatre se lève et justifie, par différents moyens, et indique que beaucoup de choses sont faites pour les patiens et que finalement « tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles ».

Une autre personne intervient:  »Bonjour…. je suis assez d’accord avec Monsieur. Je suis moi même malade et j’ai eu les mêmes sensations ».

La seconde psychiatre intervient à son tour et rétorque « Vous êtes du corps médical Madame? », comme pour demander une justification de sa prise de parole et de sa légitimité de parole. 

Le public s’agite.

Cette femme dans le public répète « mais mesdames les psychologues, où êtes-vous pendant que nous sommes malades? »

« Je suis à l’hôpital bien entendu, dans mon bureau. Ma porte est toujours ouverte », indique la psychiatre. Il ya beaucoup d’efforts de faits, il faut quand même nuancer vos propos ». 

 

 

 

 

 

Commenter

 
 

Maison des Savoirs de Ouaga... |
mamoudoukane |
Femme et Psy |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | COLLECTIF49
| GUAT Clément
| demoli