Un autre regard sur soi et sur les autres

Bienvenue sur mon blog, dédié aux regards que vous portez sur le monde et sur vous-même

 

Les politiques en images… 22 juillet, 2009

Classé dans : Business et Image de soi — somanystories @ 14:04

LES POLITIQUES EN IMAGES. 

 

En ce temps de campagnes électorales, les partis politiques et candidats sont très présents dans les médias. 

La télévision et les journaux interpellent le grand public et jouent sur le choc des images au détriment parfois de celui des mots. Le nombre d’émissions télé politiques est très faible, peut être même en baisse en rapport aux dernières années, mais phénomène étrange, les hommes politiques sont eux de plus en plus présents à l’écran. Les émissions télé en tous genres, le journal du soir, les scandales interviewés sur le pouce vont bon train. Certains politiques l’ont compris : pour réussir en politique, il est important d’être vu et connu. 

On voit donc fleurir une politique spectacle, où le vainqueur sera celui qui aura fait preuve de plus de charisme, de plus d’arrogance parfois, ou qui aura plus justement trouvé l’image qui fera vendre. 

 

Cette nouvelle tendance médiatique, également visible dans de nombreuses revues et parfois journaux, entraine une modification du principe du jugement public, et a tendance à réduire les débats à une « simple » gestion de l’image. 

Une partie du grand public votera encore demain sur la base des projets des candidats. Néanmoins, les votes seront de plus en plus orientés par l’image véhiculée par le candidat. 

 

Certains hommes politiques l’ont bien compris, l’image a un impact non négligeable sur l’opinion publique et sur les indécis : il faut donc savoir la maîtriser, l’apprivoiser, et l’utiliser à son avantage. Ces candidats essayent donc de jouer sur leurs prestations télévisuelles, leurs apparitions publiques, pour se démarquer de leurs concurrents. Il s’agit de jouer et de se différencier sur la forme et non plus sur le fond. Cette image permet au candidat de gagner en popularité.  Barrack Obama en est l’exemple très concret. Son profil et son image sont aimées de tous, il incarne la communication parfaite. Il symbolise par son calme l’image du père rassurant. Il symbolise par son look l’image du père puissant. ~ 

Son image est constante et plait dans le monde entier. 

L’écrivain égyptien Alaa El Aswany écrit même « On aime Obama en Egypte pour des raisons personnelles et pour ce qu’il représente : il est très charismatique, très éduqué, beaucoup plus que son prédécesseur. Il est noir, alors il ne peut pas être raciste. »  

Il en va de même de Michelle Obama. Alors que le couple présidentiel est à Londres à l’occasion du sommet du G20, le monde entier a les yeux braqués sur… les tenues de Michelle ! La presse publie des dizaines d’articles sur son look si parfait et son image si juste. 

 

Le couple manipule parfaitement sa communication et son image… et avec un naturel défiant toutes les critiques ! 

 

D’autres candidats en politiques n’ont par contre pas compris que l’image a bel et bien un impact non négligeable sur l’opinion publique. Certains candidats du PS adoptent ainsi des costumes de cérémonies au jour le jour,  d’autres candidat du PSD arborent des signes de richesse et de puissance (voitures, costumes de marques…ect) alors que leurs propos flirtent difficilement avec cette même réalité. 

 

Le travail sur l’image de soi, sur le regard que portent le peuple sur le Roi sont les éléments qui construisent sa domination. L’autorité ne va pas sans une mise en scène, sans une construction habile et savante d’une image de soi. 

 

 

On ne s’invente pas conseiller en image! 21 avril, 2009

Résultats de l’enquête nationale menée en 2008 par le RICI,
soutenu par l’AFIPP, et les écoles IDRI et Academia Looking 

Le Conseiller en Image accompagne ses clients, particuliers ou professionnels, à la valorisation de leur image. A l’inverse du relooking, le conseil en image rend les personnes autonomes. 
Adressée à plus de 200 conseillers en image exerçant sur le territoire français entre décembre 2008 et février 2009, l’enquête du RICI a pour objectif de dresser un état des lieux précis de cette activité récente. Grâce à l’implication du RICI et de ses partenaires, le taux de retour important (39%) de cette enquête permet d’identifier différents profils de conseiller en image. 
Le conseiller en image est un professionnel à part entière, puisque 95% des personnes interrogées ont suivi une formation avant d’engager leur activité. 

Parmi ces 95%, plus de la moitié a suivi une formation avec l’IDRI, Institut de Relooking International, seule école reconnue par l’Education Nationale. 

Le métier de conseiller en image peut s’exercer partout en France : 

°         30% des personnes interrogées exercent en Île de France  
°         30% dans le Sud-Est  
°         les 40% restants exercent dans le Centre, l’Est, l’Ouest et le Sud-ouest  Plus d’un conseiller sur deux exerce sous le statut de travailleur indépendant. Seuls mais pas solitaires, les conseillers travaillent en partenariat avec d’autres professionnels, dont l’activité est complémentaire.  Métier riche et diversifié, le conseil en image concerne toutes les personnes qui souhaitent gagner en confiance et être plus crédible. Le conseiller peut travailler avec des publics aussi variés que les commerciaux, les hôtesses d’accueil et les dirigeants d’une entreprise ; les agences d’événementiel, mais également auprès des publics handicapés ou encore des seniors. 
On ne s’invente pas conseiller en image ! Cela demande de grandes qualités d’empathie, d’écoute et de capacités à provoquer le changement. Au-delà d’une formation solide, le conseiller doit se former tout au long de sa vie professionnelle. 

Cette enquête est la première jamais réalisée en France. Le RICI, fort du succès de l’enquête 2008, souhaite la reconduire tous les ans. 
Cette enquête nationale est le point de départ à l’élaboration d’une charte de déontologie, posant les bases de l’éthique de la profession.  Le RICI, soutenu par l’AFIPP, participe ainsi pleinement à la professionnalisation du métier et à sa reconnaissance auprès du grand public. 
Tous les résultats et analyses de l’enquête en vente sur www.relookingboutique.com 

Contact presse :

Armelle Vanhoutte – presse@riciinternational.org
01 46 32 43 73 / 06 35 52 19 35
www.riciinternational.org
Visitez le blog du RICI : www.riciinternational.blogspot.com 

 

 

Une journée – un regard sur les inégalités 31 mars, 2009

Logo - retour accueil

 Comprendre les inégalités : une nouvelle journée de formation
le 30 mars 2009

Comment se construisent les inégalités ? Quel bilan peut-on en faire ? Comment les analyser et peut-on les réduire ? Le 9 juin prochain, l’Observatoire des inégalités lance une nouvelle journée de formation. Inscrivez-vous vite.
La formation mise en place par l’Observatoire des inégalités a pour objectif de décrypter l’un des phénomènes majeurs de la société contemporaine. A travers cette journée, notre équipe propose une approche générale de la question, permettant de construire une grille d’analyse avec des outils originaux. Il s’agit d’une formation transversale, qui aborde les inégalités sous les angles économiques, sociologiques et philosophiques, intégrant des ateliers interactifs.

Cette formation payante, est destinée à un public de professionnels. Nous ne pouvons accueillir qu’un nombre très limité de stagiaires.

Principaux intervenants :
Louis Maurin (journaliste, directeur de l’Observatoire),
Marie-Paule Mémy (chargée de mission formation, administratrice de l’Observatoire)
Patrick Savidan (philosophe, président de l’Observatoire)
Pierre Volovitch (économiste, membre du conseil scientifique de l’Observatoire).

Parmi les thèmes abordés :
L’état des lieux des inégalités et discriminations.
Les outils, l’interprétation des données, leur compréhension et les sources.
Portée et limites du débat sur les inégalités.
Les perspectives historiques et philosophiques.
Les inégalités de revenus.
Pourquoi les inégalités forment un système.
Les représentations des inégalités dans la société.

Date : 9 juin 2009 à Tours (37)

http://www.inegalites.fr/spip.php?article687

 

 

Observatoire des Discriminations

Composante du CERGORS (centre d’étude et de recherche sur les organisations et les relations sociales) de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, l’Observatoire des Discriminations, répond à la volonté de développer des recherches et études dans un domaine où le besoin de connaissance est important.

L’observatoire mène des travaux qui utilisent une grande diversité de techniques d’enquêtes et adopte une perspective pluridisciplinaire (gestion, sociologie, droit, économie) ce qui peut permettre d’enrichir la connaissance des questions de discrimination.

Retrouvez sur le site http://cergors.univ-paris1.fr/ les différentes actions de l’observatoire.

 

 

La tête du job – image de soi et marketing

La crise économique bat son plein. Face à une baisse générale des postes à pourvoir et à l’augmentation des candidats, il est primordial que chaque chercheur d’emploi mette toutes les chances de son côté. La concurrence sera concrètement très rude sur le marché cette année. 

Au-delà des compétences et des expériences professionnelles de chacun, il devient de plus en plus important pour chaque candidat de travailler son image professionnelle. 

Les études sociologiques effectuées depuis plus de 30 ans aux Etats-Unis et en Europe le montrent très clairement : à profil, expérience et compétences égales, les candidats sélectionnés sont ceux dont l’apparence correspond le plus au profil recherché. 

Depuis l’Antiquité grecque, nous sommes victimes et vecteurs du même présupposé : ce qui est beau est bon. Aujourd’hui encore, tout le monde le pressent et personne ne veut y croire : notre vie tout entière est soumise à la tyrannie des apparences. 

Les recherches effectuées mettent en évidence des données particulièrement incroyables et dès le plus jeune âge. Ainsi, à la maternelle déjà, les enfants beaux sont privilégiés. Les enseignants ont une meilleure opinion d’eux, leur accordent davantage d’attention, les évaluent plus chaleureusement (“Modèles du corps et psychologie esthétique” de Jean Maisonneuve et Marilou Bruchon-Schweitzer (PUF, 1981). Cette bienveillance engendre une confiance chez l’enfant qui l’accompagnera toute sa vie. D’autant qu’elle va mettre en place une dynamique du succès qui se poursuivra à l’âge adulte. Ensuite, au collège et au lycée, une note peut varier de 20 à 40 % selon la beauté de l’élève. Les études prouvent qu’une étudiante moins jolie mais de bon niveau est peu défavorisée par rapport à une étudiante belle de même niveau. 

En revanche, si la plus jolie est mauvaise élève, ses notes seront nettement surévaluées par les examinateurs (2 In “Le Corps et la Beauté” de Jean Maisonneuve et Marilou Bruchon-Schweitzer (PUF, 1999).

De la même façon, il est tout aussi important d’avoir la tête de l’emploi :
« Une apparence avenante est cruciale au moment de l’embauche, mais également pour une bonne intégration au sein de l’entreprise, explique Jean-François Amadieu, sociologue Parisien. Elle permet une meilleure évaluation des performances et favorise un bon déroulement de carrière. » Le candidat sera jugé d’abord sur des critères extérieurs : soin apporté à sa personne, poids, beauté physique, etc. 50 % des employeurs jugent qu’un physique séduisant est un critère important de recrutement (1 In “Multicity Study of Urban Inequality” de H. Holzer (Michigan State University, 1993). 

Ces constats tyranniques nous permettent au moins d’être sûrs d’une chose : nous sommes vus avant d’être entendus ! 

Au-delà de ces données, il est également primordial que chaque futur employé puisse correspondre aux codes vestimentaires en vigueur dans chaque activité choisie. Les recruteurs s’attendent effectivement à rencontrer des candidats physiquement différents lorsqu’il s’agit d’un poste de commercial, d’une fonction de manager sportif, ou encore esthéticienne. 

En Europe, les agences pour l’emploi l’ont bien compris et proposent un accompagnement personnalisé de conseil en image, permettant aux chercheurs d’emploi de mieux cerner les attentes du recruteur et l’image du poste recherché. 

L’image du chercheur d’emploi transmet clairement une information au recruteur. Hier, seuls les hommes politiques et personnalités publiques apprenaient à jouer de leur apparence pour plaire, convaincre, séduire ou marquer une position de leader.  Aujourd’hui, chacun a le choix d’admettre que nous sommes tous vus avant d’être entendu et de jouer cette carte du marketing personnel. 

 

 
 

Maison des Savoirs de Ouaga... |
mamoudoukane |
Femme et Psy |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | COLLECTIF49
| GUAT Clément
| demoli