Un autre regard sur soi et sur les autres

Bienvenue sur mon blog, dédié aux regards que vous portez sur le monde et sur vous-même

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

Lorsque la différence n’est pas un handicap 8 avril, 2009

Lorsque la différence n'est pas un handicap dans De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir wmv Quand la différence n’est plus un handicap

Une bien jolie vidéo

Un autre regard sur la différence physique…

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

Nouveau projet de la Ligue contre le cancer

Programme Apéséo pour retrouver confiance en soi La Ligue contre le cancer lance un nouveau programme : Apeseo (Activités physiques et soins esthétiques en oncologie), soutenu financièrement par le laboratoire pharmaceutique Mylan. Entièrement dédié aux personnes en cours de traitement, en rémission ou guéries, ce projet national propose l’accès à des soins esthétiques et des séances d’activité physique encadrées par des professeurs spécialisés. Inauguré dans 6 sites pilotes* depuis septembre 2008, ces nouveaux espaces répondent à une demande forte des personnes qui sont fatiguées physiquement et moralement par le cancer et qui ont tendance à se replier sur elles-mêmes. * Annonay (Ardèche), Bordeaux (Gironde), Brest (Finistère), Montpellier (Hérault), Nantes (Loire-Atlantique) et Saint-Étienne (Loire).

Pour de plus amples informations

http://www.ligue-cancer.net/article/2808_lancement-du-projet-national-apeseo

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

« C’est psychologique » 4 avril, 2009

Il prend place dans ce grand fauteuil noir.

Gerard, chef de banque 54 ans.
« J’ai mal au ventre docteur ».
Le médecin de famille osculte et ajoute « vous vous sentez comment en ce moment? vous êtes un peu stressé? »…. »il faut vous relâcher, aller faire un peu de sport  » …. »ce mal de ventre, c’est juste les nerfs ».

Paul, informaticien, 34 ans.
Il consulte pour la 3ème fois et pour les mêmes symptômes.
« J’ai des diarrhées accompagnées de mal de tête très régulièrement »
Le docteur réosculte et répond « Votre colon est irrité et tendu, il est victime du stress. Il faut vous détendre. Vous n’êtes pas malade, tous vos examens sont bons. Tout ça n’est que psychologique »-

Ces deux situations me sont racontées par ces hommes, qui me signifient également leur indignation à l’égard de ce médecin et des propos tenus. Je sents leur amertume, presque de la colère.
« J’étais enragé, j’avais le sentiment d’inventer mes symptômes, et qu’ils n’étaient que foutaise…. que j’étais presque le responsable de tous ces maux ».

Nous acceptons généralement avec difficultés ces réponses médicales, que nous entendons souvent comme des incriminations.
Signifier à l’autre que « c’est psychologique » c’est lui signifier son incapacité à gérer ses maux, à gérer ses émotions, à gérer son corps. C’est lui faire sentir et comprendre qu’il est donc en partie responsable de ce qui lui arrive.

En dehors de tout réalité de fait (puisque le lien psyché/corps est évident), comment présenter cette information au patient?

De note côté de patient, comment changer notre regard et notre perception du « c’est psychologique » culpabilisant?

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

Une journée – un regard sur les inégalités 31 mars, 2009

Logo - retour accueil

 Comprendre les inégalités : une nouvelle journée de formation
le 30 mars 2009

Comment se construisent les inégalités ? Quel bilan peut-on en faire ? Comment les analyser et peut-on les réduire ? Le 9 juin prochain, l’Observatoire des inégalités lance une nouvelle journée de formation. Inscrivez-vous vite.
La formation mise en place par l’Observatoire des inégalités a pour objectif de décrypter l’un des phénomènes majeurs de la société contemporaine. A travers cette journée, notre équipe propose une approche générale de la question, permettant de construire une grille d’analyse avec des outils originaux. Il s’agit d’une formation transversale, qui aborde les inégalités sous les angles économiques, sociologiques et philosophiques, intégrant des ateliers interactifs.

Cette formation payante, est destinée à un public de professionnels. Nous ne pouvons accueillir qu’un nombre très limité de stagiaires.

Principaux intervenants :
Louis Maurin (journaliste, directeur de l’Observatoire),
Marie-Paule Mémy (chargée de mission formation, administratrice de l’Observatoire)
Patrick Savidan (philosophe, président de l’Observatoire)
Pierre Volovitch (économiste, membre du conseil scientifique de l’Observatoire).

Parmi les thèmes abordés :
L’état des lieux des inégalités et discriminations.
Les outils, l’interprétation des données, leur compréhension et les sources.
Portée et limites du débat sur les inégalités.
Les perspectives historiques et philosophiques.
Les inégalités de revenus.
Pourquoi les inégalités forment un système.
Les représentations des inégalités dans la société.

Date : 9 juin 2009 à Tours (37)

http://www.inegalites.fr/spip.php?article687

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

Observatoire des Discriminations

Composante du CERGORS (centre d’étude et de recherche sur les organisations et les relations sociales) de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, l’Observatoire des Discriminations, répond à la volonté de développer des recherches et études dans un domaine où le besoin de connaissance est important.

L’observatoire mène des travaux qui utilisent une grande diversité de techniques d’enquêtes et adopte une perspective pluridisciplinaire (gestion, sociologie, droit, économie) ce qui peut permettre d’enrichir la connaissance des questions de discrimination.

Retrouvez sur le site http://cergors.univ-paris1.fr/ les différentes actions de l’observatoire.

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

La tête du job – image de soi et marketing

La crise économique bat son plein. Face à une baisse générale des postes à pourvoir et à l’augmentation des candidats, il est primordial que chaque chercheur d’emploi mette toutes les chances de son côté. La concurrence sera concrètement très rude sur le marché cette année. 

Au-delà des compétences et des expériences professionnelles de chacun, il devient de plus en plus important pour chaque candidat de travailler son image professionnelle. 

Les études sociologiques effectuées depuis plus de 30 ans aux Etats-Unis et en Europe le montrent très clairement : à profil, expérience et compétences égales, les candidats sélectionnés sont ceux dont l’apparence correspond le plus au profil recherché. 

Depuis l’Antiquité grecque, nous sommes victimes et vecteurs du même présupposé : ce qui est beau est bon. Aujourd’hui encore, tout le monde le pressent et personne ne veut y croire : notre vie tout entière est soumise à la tyrannie des apparences. 

Les recherches effectuées mettent en évidence des données particulièrement incroyables et dès le plus jeune âge. Ainsi, à la maternelle déjà, les enfants beaux sont privilégiés. Les enseignants ont une meilleure opinion d’eux, leur accordent davantage d’attention, les évaluent plus chaleureusement (“Modèles du corps et psychologie esthétique” de Jean Maisonneuve et Marilou Bruchon-Schweitzer (PUF, 1981). Cette bienveillance engendre une confiance chez l’enfant qui l’accompagnera toute sa vie. D’autant qu’elle va mettre en place une dynamique du succès qui se poursuivra à l’âge adulte. Ensuite, au collège et au lycée, une note peut varier de 20 à 40 % selon la beauté de l’élève. Les études prouvent qu’une étudiante moins jolie mais de bon niveau est peu défavorisée par rapport à une étudiante belle de même niveau. 

En revanche, si la plus jolie est mauvaise élève, ses notes seront nettement surévaluées par les examinateurs (2 In “Le Corps et la Beauté” de Jean Maisonneuve et Marilou Bruchon-Schweitzer (PUF, 1999).

De la même façon, il est tout aussi important d’avoir la tête de l’emploi :
« Une apparence avenante est cruciale au moment de l’embauche, mais également pour une bonne intégration au sein de l’entreprise, explique Jean-François Amadieu, sociologue Parisien. Elle permet une meilleure évaluation des performances et favorise un bon déroulement de carrière. » Le candidat sera jugé d’abord sur des critères extérieurs : soin apporté à sa personne, poids, beauté physique, etc. 50 % des employeurs jugent qu’un physique séduisant est un critère important de recrutement (1 In “Multicity Study of Urban Inequality” de H. Holzer (Michigan State University, 1993). 

Ces constats tyranniques nous permettent au moins d’être sûrs d’une chose : nous sommes vus avant d’être entendus ! 

Au-delà de ces données, il est également primordial que chaque futur employé puisse correspondre aux codes vestimentaires en vigueur dans chaque activité choisie. Les recruteurs s’attendent effectivement à rencontrer des candidats physiquement différents lorsqu’il s’agit d’un poste de commercial, d’une fonction de manager sportif, ou encore esthéticienne. 

En Europe, les agences pour l’emploi l’ont bien compris et proposent un accompagnement personnalisé de conseil en image, permettant aux chercheurs d’emploi de mieux cerner les attentes du recruteur et l’image du poste recherché. 

L’image du chercheur d’emploi transmet clairement une information au recruteur. Hier, seuls les hommes politiques et personnalités publiques apprenaient à jouer de leur apparence pour plaire, convaincre, séduire ou marquer une position de leader.  Aujourd’hui, chacun a le choix d’admettre que nous sommes tous vus avant d’être entendu et de jouer cette carte du marketing personnel. 

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

L’image en entreprise – qu’est-ce que le dress code?

Il est tout d’abord important de spécifier un point: il existe plusieurs types de dress code:

-         le dress code relatif aux activités professionnelles et aux univers de vie, qui n’est pas forcément explicite et expliqué, qui est induit par la grande majorité des styles observée dans un univers précis. Il existe ainsi des univers vestimentaires spécifiques et parfois inconscients chez les commerciaux, au sein des agences de publicité, ect… Les codes ne sont pas écrits ou stipulés mais plutôt acquis par simple observation du groupe social en question. 

-         le dress code « d’entreprise », qui est cette fois-ci directement instauré et officialisé par une entreprise. Le dress code fise ici à instaurer offficiellement un type de tenue à adopter.Il est parfois très cadré, à travers des règles précises sur les tenues et sur les soins apportés à la coiffure et au maquillage, et peut-être transmis sous forme de cahier à respecter par le client. Beaucoup d’entreprises ont auj recours à nos services pour la définition de cahiers des charges liés à ces dress code : c’est le cas de beaucoup de banques notamment. Certaines vont même jusqu’à la création d’un uniforme pour chaque employé et pour chaque statut. 

-         Les dress code établis pour des occasions spéciales, notamment des cocktails, soirées et autres inauguration. Ces dress code ont alors pour objet de présenter le thème vestimentaire dans lequel les invités sont attendus.  Ce dernier dress code est un incontournable et doit être systématiquement respecté, sous peine parfois d’être refusé aux évènnements en question ! 

Les entreprises développent les dress code comme méthode de solidification de leur marque, auprès du public mais également au sein même des salariés. L’image de l’entreprise se met alors à coller à la peau des salariés, sur le plan figuré et réel. 

Le dress code permet aux entreprises d’être sûres que chacun des salariés reflète réellement l’image de ses valeurs, services ou produits. Effectivement, les entreprises recrutent tous types de collaborateurs, dont les styles vestimentaires et goûts personnels peuvent ne pas toujours correspondre aux objectifs de communication de la marque. Le salarié devient par la dress code, porte parole de la marque et de ses services. 

Enfin, le dress code élimine toute différenciation des collaborateurs – cette uniformité peut créer, selon les cas, un sentiment d’appartenance à un groupe de façon plus prononcée. Parfois, il soulève également des difficultés chez les individus dont le besoin de différenciation est central. 

Les règles de base…

Les règles d’élaboration d’un dress code : - définir les valeurs à transmettre 

- définir le profil des salariés et professionnels visés - définir les acteurs de la définition de ce dress code (équipe de conseillers en image, directeur de la structure, responsable de communication…) 

- impliquer les salariés et collaborateurs concernés par le dress code - anticiper la création d’une méthodologie de communication pour la divulgation de ce dress code. 

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

Ma perception de l’autisme 30 mars, 2009

Voici le regard d’une maman sur sa fille belle, énergique, unique et… autiste

http://www.youtube.com/watch?v=_IhG9CgQ49g&feature=relatedImage de prévisualisation YouTube

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

1ère rencontre régionale santé-cancer, le 7 avril

1ère rencontre régionale santé-cancer, le 7 avril

1ère rencontre régionale santé-cancer, le 7 avril  dans De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir Ligue+cancer
La ligue contre le cancer organise le 7 avril 2009, la 1ère Rencontre Régionale Santé/Cancer qui se tiendra à Tours au centre des Congrès Vinci. Au sein de cette manifestation se trouvera l’ensemble des acteurs de la lutte contre le cancer (Cancérologues, Médecins généralistes, Infirmières, Assistantes sociales,Psychologues, Socio Esthéticiennes, associations luttant contre le cancer…). Ceux-ci se tiendront à votre disposition autour de stands, d’ateliers/conférences et d’une table ronde. Chaque acteur sera présent dans les différents stands (dans le domaine médical, social et associatif) et pourra répondre individuellement aux questions que chacun d’entre nous peut se poser : – Comment se protéger du cancer ? – Comment dépister le cancer ? – Quelle est l’efficacité des traitements ? – Comment améliorer le quotidien des malades et de leurs proches ? – Quels sont les droits des malades ? – Quelles sont les avancées dans la recherche ? Les stands seront ouverts toute la journée de 10H à 19H. Des Ateliers/Conférences seront organisés par des experts et des spécialistes tout au long de la journée sur des thèmes concernant la prévention, le dépistage, comment vivre avec le cancer… En fin d’après-midi, une table ronde sur les avancées de la lutte contre le cancer clôtura cette journée. Le programme définitif sera communiqué par voie de presse et figurera sur notre site au cours du mois de mars. N’hésitez plus, venez trouver une réponse à toutes vos interrogations, vos inquiétudes. Pour de plus amples informations, contacter la ligue contre la Cancer au 02 47 39 20 20, cd37@ligue-cancer.net ou sur notre site Internet www.ligue-cancer.net/cd37
 dans Regards sur la maladie

 

 
  • Accueil
  • > De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir

Idée 1 – Le conseil en image personnelle 29 mars, 2009

Classé dans : De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir — somanystories @ 17:14

Le relooking et le coaching en image son actuellement très développés. Les médias s’emparent de cette nouvelle mode et nous offrent des émissions, parfois bien peu respectueuses de l’individu, parfois intéressantes, de ces professionnels mettant en valeur l’image des autres. 

 

La profession est d’ailleurs reconnue administrativement depuis plus d’un an. 

Le conseiller en image travaille donc à la valorisation de l’image de la personne. Après une analyse précise des besoins, objectifs, et budgets de son client, il le conseille sur l’apparence la plus adéquate. Il use de ses talents en colorimétrie, en maquillage, en morphologie, en communication, afin d’optimiser l’image de ses clients. Ces conseillers travaillent généralement dans une démarche de « non violence » vis-à-vis de l’autre, respectant ses goûts, son temps et ses habitudes de vies. 

 

Ces conseillers peuvent être des êtres miroirs de vous-mêmes. 

Au-delà de cet effet miroir, rien de tel que d’un bon moment pour soi, tout simplement, où quelqu’un nous bichonne et nous écoute. 

Quelqu’un a déjà testé ? 

 

12
 
 

Maison des Savoirs de Ouaga... |
mamoudoukane |
Femme et Psy |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | COLLECTIF49
| GUAT Clément
| demoli