Un autre regard sur soi et sur les autres

Bienvenue sur mon blog, dédié aux regards que vous portez sur le monde et sur vous-même

 

Une mode pour tous 8 avril, 2009

Classé dans : Regards sur le handicap — somanystories @ 22:06

La mode actuelle, les coupes et tissus ne sont aujourd’hui pas adaptés à tous les corps.
Voici quelques adresses de stylistes, créateurs ou couturiers permettant une mode accessible à tous.

CHIC CHEZ VOUS
22 Rue Saint Louis
Lemeyne QC J4 2L4
Site Internet :
www.chicchezvous.pj.ca/fr_CA/index.html
E-Mail : chic@citenet.net

COLLECTION INNOVA
4220, Rue de Rouen
Bureau 400
Montréal (Québec)
H1V 3T2
Tél : (514) 899-1555 – Fax : (514) 899-5952
Site Internet :
www.collectioninnova.com
E-Mail : collection.innova@qc.aira.com

CREATION CONFORT
Site Internet :
www.creationconfort.com
E-Mail : info@creationconfort.com

CREAVIE
Site Internet :
www.creavie.qc.ca
E-Mail : info@creavie.qc.ca

HABICAP
Le Margelet
30330 St Pons-la-Calm – France
Tél : 04 66 39 52 81
info@habicap.com
http://www.habicap.com

HANDIMODE
3, Rue du Lavoir
78750 Mareil – Marly – France
Tél : 01 30 61 06 03
Site Internet :
www.handimode.com
E-Mail : contact@handimode.com

Mêm
ZA de Château Gaillard
35470 Bain de Bretagne – France
Tél : 00 33 (0) 2 99 43 23 72
Site Internet :
www.collections-mem.com
E-Mail : infos@collections-mem.com

MODE-CONFORT
BP 90131
54715 LUDRES CEDEX
France
Tél : 00.33 (0)6 98.17.29.57
Site Internet :
www.mode-confort.com

MODE EZE PLUS
850 du Phare Est
Matane (Québec) Canada
G4W 1B1
Tél : (418) 566-6535 – Fax : (418) 562-8230
Site Internet :
www.ezeplus.qc.ca
E-Mail : info@ezeplus.com

ROLLI MODEN
Site Internet :
www.rolli-moden.com

SELFIA
Parc Eurasanté
180 rue Eugène Avinée
59120 LOOS – France
Tél : 00.33.(0) 3.20.76.81.19 – Fax : 00.33.(0) 3.20.76.88.03
Site Internet :
www.selfia.com

TEX’ANCE SPRL
Rue Clément ADER 12
6041 Gosselies – Belgique
Tél : 071/35.35.40
Fax : 071/35.07.10
Site Internet :
www.bside.be/texance
E-Mail : info@texance.be

 

 

Société, handicap et terminologies

Classé dans : Regards sur le handicap — somanystories @ 21:55

Le terme de personnes handicapées a remplacé ceux d’infirmes, d’anormaux, d’aliénés, de retardés, d’inadaptés, etc. L’évolution des attitudes à l’égard des intéressés s’est faite de façon lente et discontinue, mais va peu à peu dans le sens du droit à la vie et à la dignité.

Si, à l’époque des Lacédémoniens, on supprime les nouveau-nés malformés, les Anciens se contentent plus généralement de laisser agir la sélection naturelle. Pendant de nombreux siècles, il revient donc aux familles, aux clans, aux voisins, de s’occuper des malades, des personnes âgées ou inaptes au travail. Les solitaires, ceux dont la famille fait défaut, et qui ne peuvent subvenir à leurs besoins, trouvent faute de mieux une sorte d’issue dans la mendicité.

Au Moyen Âge, tandis que l’Église brûle fous et sorciers qu’elle considère comme possédés, on assiste à la création d’œuvres charitables. En 1400 environ, les Frères de la Merci créent des «  asiles  » destinés aux mendiants, aliénés, vagabonds, etc. Au XVIIe siècle, saint Vincent de Paul ouvre une institution pour les enfants abandonnés. Plus tard, l’abbé de l’Épée éduque les sourds, Valentin Haüy se consacre aux aveugles, C. Itard et I. Seguin aux arriérés.

La fin du XIXe siècle marque un tournant dans le statut social du handicapé, qui va évoluer vers la forme que nous lui connaissons : mieux armée grâce à l’anatomopathologie et à la bactériologie, la médecine maintient en vie de plus en plus de sujets fragiles. En même temps, comme l’a montré Michel Foucault dans La Naissance de la clinique  (1963), la maladie tend à devenir conceptuellement isolable et matériellement manipulable, indépendamment de la personne du malade ; le handicap commence à exister comme un objet, au point que sa prévalence masque aux yeux du médecin le sujet qui en est porteur.

En France, en 1898, la loi sur la réparation des accidents du travail, est une des premières lois à assurer la protection sociale des travailleurs. Dans les pays belligérants, la Première Guerre mondiale laisse un groupe de mutilés vis-à-vis de qui la collectivité se sent responsable. Les lois concernant les mutilés de guerre stipulent des emplois réservés (1916), la rééducation (1918), l’emploi obligatoire (1924). La Seconde Guerre mondiale, qui isole le Royaume-Uni, l’oblige à élaborer une doctrine connue depuis sous le nom de rapport Tomlinson (1941-1943) et à mettre au point toute une série de techniques de «  réhabilitation  » des handicapés. Dès lors, parallèlement à l’extension des actes d’indemnisation va se développer rapidement, dans le monde entier, l’action de réinsertion socioprofessionnelle qui passera ouvertement au premier plan.

Texte handicoupe

 

 

Lorsque la différence n’est pas un handicap

Lorsque la différence n'est pas un handicap dans De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir wmv Quand la différence n’est plus un handicap

Une bien jolie vidéo

Un autre regard sur la différence physique…

 

 

Vous avez un projet inovant? La ligue vous attend…

Classé dans : Regards sur la maladie — somanystories @ 21:31

→ Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter :

Pour la formalisation de votre candidature : Mlle Laëtitia TONIOLO – FHF – Tel : 01 44 06 85 01 – Mail : spolefinbdhf@fhf.fr
Pour la nature des actions que vous souhaitez engager : Mme Véronique KORNMANN – Chargée de mission Droits des malades – LNCC – Tel : 01 53 55 25 30 – Mail : kornmannv@ligue-cancer.net

Pour la neuvième année consécutive, la Ligue nationale contre le cancer (LNCC) et la Fédération Hospitalière de France (FHF) lancent conjointement un appel à candidatures afin de recueillir les projets les plus innovants destinés à améliorer la qualité vécue par le malade atteint de cancer. 
Cette année le thème retenu porte sur la participation des usagers au sein des établissements de santé dans le cadre de la démocratie sanitaire.
Ce partenariat, mis en place depuis 2000, traduit la volonté de la LNCC et de la FHF de « donner la parole aux patients » et d’encourager, en liaison étroite avec les Conférences de Directeurs d’établissements, les Conférences de Présidents de CME, l’Association Nationale des Infirmiers Généraux et l’Union Nationale des Associations Familiales, les démarches qualité centrées sur le Malade.

 Les documents sont à nous retourner avant le mardi 2 juin 2009  de préférence par mail : spolefinbdhf@fhf.fr ou par courrier  à l’attention de M. Jean-François DESGRANGE – 1bis, rue Cabanis – CS 41402 – 75993 PARIS CEDEX 14.

 

 

Nouveau projet de la Ligue contre le cancer

Programme Apéséo pour retrouver confiance en soi La Ligue contre le cancer lance un nouveau programme : Apeseo (Activités physiques et soins esthétiques en oncologie), soutenu financièrement par le laboratoire pharmaceutique Mylan. Entièrement dédié aux personnes en cours de traitement, en rémission ou guéries, ce projet national propose l’accès à des soins esthétiques et des séances d’activité physique encadrées par des professeurs spécialisés. Inauguré dans 6 sites pilotes* depuis septembre 2008, ces nouveaux espaces répondent à une demande forte des personnes qui sont fatiguées physiquement et moralement par le cancer et qui ont tendance à se replier sur elles-mêmes. * Annonay (Ardèche), Bordeaux (Gironde), Brest (Finistère), Montpellier (Hérault), Nantes (Loire-Atlantique) et Saint-Étienne (Loire).

Pour de plus amples informations

http://www.ligue-cancer.net/article/2808_lancement-du-projet-national-apeseo

 

 

Nouvelle étude sur la fibromyalgie

Classé dans : Regards sur la maladie — somanystories @ 18:04
Juin 2008 
Dépôt du dossier de demande d’AMM européen pour le milnacipran dans le traitement du syndrome fibromyalgique. Présentation des résultats d’une nouvelle étude phase III européenne dans le cadre de l’EULAR.
Pierre Fabre Médicament annonce aujourd’hui les résultats
d’une étude européenne de phase III dans le traitement du syndrome fibromyalgique et
annonce également avoir récemment soumis une « Market Authorization Application » (MAA) auprès de l’Agence Européenne (EMEA) dans cette indication pour le milnacipran, inhibiteur équilibré de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline découvert et
développé par Pierre Fabre.

Les résultats de cette étude pivotale phase III en double aveugle contre placebo, concernant 884 patients, réalisée dans 83 centres et 13 pays européens (France, République tchèque, Danemark, Finlande, Allemagne, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Suède, Royaume-Uni) ont été présentés ce jour à l’EULAR (European League Against Rheumatism, qui se tient à Paris du 11 au 14 juin 2008).

Le milnacipran utilisé à la posologie journalière de 200mg répartie en deux prises pour une durée de traitement de trois mois montre des résultats hautement significatifs par rapport au placebo. Son efficacité est démontrée, sur les principales composantes de la
fibromyalgie à savoir, non seulement la douleur mais également, la fatigue et tout le cortège des signes fonctionnels accompagnant cette maladie. La tolérance du milnacipran est généralement bonne dans cette étude.

Le dossier de demande d’AMM déposé auprès de l’Agence Européenne intègre également les données d’efficacité obtenues à partir de deux études pivotales américaines de phase III impliquant 2084 patients (1460 sous milnacipran, 624 sous placebo) et
démontrant les effets thérapeutiques statistiquement significatifs du milnacipran par rapport au placebo dans le traitement du syndrome fibromyalgique. Le milnacipran a été généralement bien toléré, la majorité des effets indésirables étant de nature légère à modérée.

Aux USA, les partenaires de Pierre Fabre, les Laboratoires Forest et Cypress Biosciences Inc ont déposé un dossier d’enregistrement auprès de la FDA pour le milnacipran le 18 décembre 2007.
A propos de la fibromyalgie
La fibromyalgie concerne 2% à 3% de la population, le plus souvent des femmes (80%). Malgré son identification par l’OMS, elle n’est pas encore reconnue comme une maladie mais considérée par la communauté scientifique, comme un syndrome associant douleurs
invalidantes, fatigue, troubles du sommeil, … De nombreux spécialistes dont les rhumatologues, les spécialistes de la douleur, les psychiatres, participent aux travaux en cours pour en préciser l’origine, les mécanismes et le traitement. Plusieurs consensus
d’experts confirment la nécessité de proposer une conduite à tenir qui répond aux besoins des patients, des médecins en attente d’une stratégie thérapeutique et des autorités.
Aucun traitement n’est actuellement enregistré en Europe dans cette indication.

À propos de Pierre Fabre :
Le groupe Pierre Fabre, second laboratoire pharmaceutique indépendant français, a réalisé un chiffres d’affaire de 1,68 milliards d’euros en 2007. Il emploie 9500 collaborateurs dont 1400 dans le secteur de la recherche. Les secteurs d’activité sont les produits éthiques, les produits de santé et les produits de dermo cosmetique avec les marques Avene, Ducray , A Derma, Galenic Klorane et René Furterer . Le Groupe Pierre Fabre consacre 25 % de son C.A. annuel à la recherche et au développement dans cinq axes thérapeutiques principaux: l’oncologie (secteur prioritaire en R&D de PFM avec 50 % de l’ensemble du budget R&D), le Système Nerveux Central,
la cardiologie, la médecine interne/urologie et la dermatologie.

Dans la fibromyalgie, le projet de Santé Publique des Laboratoires Pierre Fabre s’organise
autour de 3 axes :
- Comprendre la maladie et ses mécanismes : par ex pharmacologie, imagerie, …
- Participer à sa reconnaissance par les autorités de santé et les sociétés savantes
et sa connaissance par les professionnels de la santé : par ex épidémiologie,
consensus, …
- Proposer une prise en charge multidisciplinaire de la maladie : études cliniques,
consensus, …

Contact presse
Caroline PERDRIX
Laboratoires Pierre Fabre
01 49 10 81 12
caroline.perdrix@pierre-fabre.com

 

 

« C’est psychologique » 4 avril, 2009

Il prend place dans ce grand fauteuil noir.

Gerard, chef de banque 54 ans.
« J’ai mal au ventre docteur ».
Le médecin de famille osculte et ajoute « vous vous sentez comment en ce moment? vous êtes un peu stressé? »…. »il faut vous relâcher, aller faire un peu de sport  » …. »ce mal de ventre, c’est juste les nerfs ».

Paul, informaticien, 34 ans.
Il consulte pour la 3ème fois et pour les mêmes symptômes.
« J’ai des diarrhées accompagnées de mal de tête très régulièrement »
Le docteur réosculte et répond « Votre colon est irrité et tendu, il est victime du stress. Il faut vous détendre. Vous n’êtes pas malade, tous vos examens sont bons. Tout ça n’est que psychologique »-

Ces deux situations me sont racontées par ces hommes, qui me signifient également leur indignation à l’égard de ce médecin et des propos tenus. Je sents leur amertume, presque de la colère.
« J’étais enragé, j’avais le sentiment d’inventer mes symptômes, et qu’ils n’étaient que foutaise…. que j’étais presque le responsable de tous ces maux ».

Nous acceptons généralement avec difficultés ces réponses médicales, que nous entendons souvent comme des incriminations.
Signifier à l’autre que « c’est psychologique » c’est lui signifier son incapacité à gérer ses maux, à gérer ses émotions, à gérer son corps. C’est lui faire sentir et comprendre qu’il est donc en partie responsable de ce qui lui arrive.

En dehors de tout réalité de fait (puisque le lien psyché/corps est évident), comment présenter cette information au patient?

De note côté de patient, comment changer notre regard et notre perception du « c’est psychologique » culpabilisant?

 

 

Annoncer ou ne pas annoncer la maladie à l’entourage

Classé dans : Regards sur la maladie — somanystories @ 7:32

Après le diagostique, surgit inévitablement l’annonce de la maladie à l’entourage: ou plutôt la question de l’annonce.

Dois-je le dire?
Ai-je besoin et envie de le dire?
A qui vais-je le dire?
Comment vont.ils réagir?
Comment vais-je mi-même percevoir leurs regards et réactions?

L’annoncer, c’est prendre le risque et faire le choix d’un changement de regard sur soi-même. On devient individu/2 enfants/informaticien/35ans/malade ou peut-être parfois tout simplement individu/malade. Cette nouvelle place peut-être tout à fait confortable, comme tout à fait destabilisante.

L’annoncer, c’est accepter le diagnostique et parfois l’encrer en soi.
L’annoncer, c’est aussi parfois partager et se décharger.

 

 

Regards sur le lien handicap – vacances 31 mars, 2009

Classé dans : Regards sur le handicap — somanystories @ 17:43

Un quart des personnes handicapées âgées de 20 à 59 ans ne part jamais ou presque jamais en vacances.

Un quart des personnes âgées de 20 à 59 ans déclarant au moins une déficience* ne part jamais ou presque jamais en vacances. Ceux qui partent sont peu à le faire plusieurs fois par an : près de 23% contre 34% pour les personnes valides. Les difficultés de mobilité sont sans doute pour une grande part dans cet état de fait. Même s’ils se multiplient, les efforts des collectivités, des moyens de transports, des hébergements, entre autres, ne sont pas encore assez significatifs pour rendre les déplacements de ces personnes beaucoup plus aisés. Mais les bas revenus de cette catégorie de la population expliquent également ce faible taux de départ en vacances. 17% d’entre elles sont au chômage, le handicap limitant fortement l’accès à l’emploi.

* Déficience : Manque, perte ou altération d’une fonction psychologique, physiologique ou anatomique, entraînant certaines incapacités, sans pour autant atteindre forcément l’ensemble de la personnalité. La déficience correspond à l’aspect lésionnel du handicap. Elle peut être sensorielle, motrice, intellectuelle, mentale ou englober plusieurs déficits.

Source : Insee – Enquête « Handicaps, incapacités, dépendance  » – réalisée d’octobre 1998 à la fin de l’année 2001.

 

 

Une journée – un regard sur les inégalités

Logo - retour accueil

 Comprendre les inégalités : une nouvelle journée de formation
le 30 mars 2009

Comment se construisent les inégalités ? Quel bilan peut-on en faire ? Comment les analyser et peut-on les réduire ? Le 9 juin prochain, l’Observatoire des inégalités lance une nouvelle journée de formation. Inscrivez-vous vite.
La formation mise en place par l’Observatoire des inégalités a pour objectif de décrypter l’un des phénomènes majeurs de la société contemporaine. A travers cette journée, notre équipe propose une approche générale de la question, permettant de construire une grille d’analyse avec des outils originaux. Il s’agit d’une formation transversale, qui aborde les inégalités sous les angles économiques, sociologiques et philosophiques, intégrant des ateliers interactifs.

Cette formation payante, est destinée à un public de professionnels. Nous ne pouvons accueillir qu’un nombre très limité de stagiaires.

Principaux intervenants :
Louis Maurin (journaliste, directeur de l’Observatoire),
Marie-Paule Mémy (chargée de mission formation, administratrice de l’Observatoire)
Patrick Savidan (philosophe, président de l’Observatoire)
Pierre Volovitch (économiste, membre du conseil scientifique de l’Observatoire).

Parmi les thèmes abordés :
L’état des lieux des inégalités et discriminations.
Les outils, l’interprétation des données, leur compréhension et les sources.
Portée et limites du débat sur les inégalités.
Les perspectives historiques et philosophiques.
Les inégalités de revenus.
Pourquoi les inégalités forment un système.
Les représentations des inégalités dans la société.

Date : 9 juin 2009 à Tours (37)

http://www.inegalites.fr/spip.php?article687

 

123456
 
 

Maison des Savoirs de Ouaga... |
mamoudoukane |
Femme et Psy |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | COLLECTIF49
| GUAT Clément
| demoli