Un autre regard sur soi et sur les autres

Bienvenue sur mon blog, dédié aux regards que vous portez sur le monde et sur vous-même

 

Observatoire des Discriminations 31 mars, 2009

Composante du CERGORS (centre d’étude et de recherche sur les organisations et les relations sociales) de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, l’Observatoire des Discriminations, répond à la volonté de développer des recherches et études dans un domaine où le besoin de connaissance est important.

L’observatoire mène des travaux qui utilisent une grande diversité de techniques d’enquêtes et adopte une perspective pluridisciplinaire (gestion, sociologie, droit, économie) ce qui peut permettre d’enrichir la connaissance des questions de discrimination.

Retrouvez sur le site http://cergors.univ-paris1.fr/ les différentes actions de l’observatoire.

 

 

La tête du job – image de soi et marketing

La crise économique bat son plein. Face à une baisse générale des postes à pourvoir et à l’augmentation des candidats, il est primordial que chaque chercheur d’emploi mette toutes les chances de son côté. La concurrence sera concrètement très rude sur le marché cette année. 

Au-delà des compétences et des expériences professionnelles de chacun, il devient de plus en plus important pour chaque candidat de travailler son image professionnelle. 

Les études sociologiques effectuées depuis plus de 30 ans aux Etats-Unis et en Europe le montrent très clairement : à profil, expérience et compétences égales, les candidats sélectionnés sont ceux dont l’apparence correspond le plus au profil recherché. 

Depuis l’Antiquité grecque, nous sommes victimes et vecteurs du même présupposé : ce qui est beau est bon. Aujourd’hui encore, tout le monde le pressent et personne ne veut y croire : notre vie tout entière est soumise à la tyrannie des apparences. 

Les recherches effectuées mettent en évidence des données particulièrement incroyables et dès le plus jeune âge. Ainsi, à la maternelle déjà, les enfants beaux sont privilégiés. Les enseignants ont une meilleure opinion d’eux, leur accordent davantage d’attention, les évaluent plus chaleureusement (“Modèles du corps et psychologie esthétique” de Jean Maisonneuve et Marilou Bruchon-Schweitzer (PUF, 1981). Cette bienveillance engendre une confiance chez l’enfant qui l’accompagnera toute sa vie. D’autant qu’elle va mettre en place une dynamique du succès qui se poursuivra à l’âge adulte. Ensuite, au collège et au lycée, une note peut varier de 20 à 40 % selon la beauté de l’élève. Les études prouvent qu’une étudiante moins jolie mais de bon niveau est peu défavorisée par rapport à une étudiante belle de même niveau. 

En revanche, si la plus jolie est mauvaise élève, ses notes seront nettement surévaluées par les examinateurs (2 In “Le Corps et la Beauté” de Jean Maisonneuve et Marilou Bruchon-Schweitzer (PUF, 1999).

De la même façon, il est tout aussi important d’avoir la tête de l’emploi :
« Une apparence avenante est cruciale au moment de l’embauche, mais également pour une bonne intégration au sein de l’entreprise, explique Jean-François Amadieu, sociologue Parisien. Elle permet une meilleure évaluation des performances et favorise un bon déroulement de carrière. » Le candidat sera jugé d’abord sur des critères extérieurs : soin apporté à sa personne, poids, beauté physique, etc. 50 % des employeurs jugent qu’un physique séduisant est un critère important de recrutement (1 In “Multicity Study of Urban Inequality” de H. Holzer (Michigan State University, 1993). 

Ces constats tyranniques nous permettent au moins d’être sûrs d’une chose : nous sommes vus avant d’être entendus ! 

Au-delà de ces données, il est également primordial que chaque futur employé puisse correspondre aux codes vestimentaires en vigueur dans chaque activité choisie. Les recruteurs s’attendent effectivement à rencontrer des candidats physiquement différents lorsqu’il s’agit d’un poste de commercial, d’une fonction de manager sportif, ou encore esthéticienne. 

En Europe, les agences pour l’emploi l’ont bien compris et proposent un accompagnement personnalisé de conseil en image, permettant aux chercheurs d’emploi de mieux cerner les attentes du recruteur et l’image du poste recherché. 

L’image du chercheur d’emploi transmet clairement une information au recruteur. Hier, seuls les hommes politiques et personnalités publiques apprenaient à jouer de leur apparence pour plaire, convaincre, séduire ou marquer une position de leader.  Aujourd’hui, chacun a le choix d’admettre que nous sommes tous vus avant d’être entendu et de jouer cette carte du marketing personnel. 

 

 

L’image en entreprise – qu’est-ce que le dress code?

Il est tout d’abord important de spécifier un point: il existe plusieurs types de dress code:

-         le dress code relatif aux activités professionnelles et aux univers de vie, qui n’est pas forcément explicite et expliqué, qui est induit par la grande majorité des styles observée dans un univers précis. Il existe ainsi des univers vestimentaires spécifiques et parfois inconscients chez les commerciaux, au sein des agences de publicité, ect… Les codes ne sont pas écrits ou stipulés mais plutôt acquis par simple observation du groupe social en question. 

-         le dress code « d’entreprise », qui est cette fois-ci directement instauré et officialisé par une entreprise. Le dress code fise ici à instaurer offficiellement un type de tenue à adopter.Il est parfois très cadré, à travers des règles précises sur les tenues et sur les soins apportés à la coiffure et au maquillage, et peut-être transmis sous forme de cahier à respecter par le client. Beaucoup d’entreprises ont auj recours à nos services pour la définition de cahiers des charges liés à ces dress code : c’est le cas de beaucoup de banques notamment. Certaines vont même jusqu’à la création d’un uniforme pour chaque employé et pour chaque statut. 

-         Les dress code établis pour des occasions spéciales, notamment des cocktails, soirées et autres inauguration. Ces dress code ont alors pour objet de présenter le thème vestimentaire dans lequel les invités sont attendus.  Ce dernier dress code est un incontournable et doit être systématiquement respecté, sous peine parfois d’être refusé aux évènnements en question ! 

Les entreprises développent les dress code comme méthode de solidification de leur marque, auprès du public mais également au sein même des salariés. L’image de l’entreprise se met alors à coller à la peau des salariés, sur le plan figuré et réel. 

Le dress code permet aux entreprises d’être sûres que chacun des salariés reflète réellement l’image de ses valeurs, services ou produits. Effectivement, les entreprises recrutent tous types de collaborateurs, dont les styles vestimentaires et goûts personnels peuvent ne pas toujours correspondre aux objectifs de communication de la marque. Le salarié devient par la dress code, porte parole de la marque et de ses services. 

Enfin, le dress code élimine toute différenciation des collaborateurs – cette uniformité peut créer, selon les cas, un sentiment d’appartenance à un groupe de façon plus prononcée. Parfois, il soulève également des difficultés chez les individus dont le besoin de différenciation est central. 

Les règles de base…

Les règles d’élaboration d’un dress code : - définir les valeurs à transmettre 

- définir le profil des salariés et professionnels visés - définir les acteurs de la définition de ce dress code (équipe de conseillers en image, directeur de la structure, responsable de communication…) 

- impliquer les salariés et collaborateurs concernés par le dress code - anticiper la création d’une méthodologie de communication pour la divulgation de ce dress code. 

 

 

Ma perception de l’autisme 30 mars, 2009

Voici le regard d’une maman sur sa fille belle, énergique, unique et… autiste

http://www.youtube.com/watch?v=_IhG9CgQ49g&feature=relatedImage de prévisualisation YouTube

 

 

Nouveau site pour Mode H

Classé dans : Non classé — somanystories @ 18:37

Je suis ravie de vous présenter aujourd’hui l’association Mode H, dont les actions et projets me semblent très prometteurs.

Mode H Europe est une association loi 1901 qui a pour objectif de favoriser l’accessibilité à la culture, l’intégration, la socialisation, l’image et l’estime de soi des personnes en situation de handicap moteurs, en permettant le changement du regard du grand public et l’adaptation de la mode au handicap en collaboration avec des pays européens.

Mode H Europe pose le principe d’une collaboration entre pays Européens partenaires, pour la réalisation de l’objectif cité précédemment.

L’image de la personne handicapée se retrouve de charger de symbolique, celle de notre vie sociale avec la quête de l’esthétisme et du look, signe actuel de notre civilisation occidentale. Mais au delà du paraître, c’est toute la place de la personne handicapée qui est interrogée avec ses propres capacités relationnelles, ses compétences d’auteurs et d’acteurs. Ainsi l’association Mode H Europe permet à la personne handicapée d’exprimer et de développer sa personnalité.

Un spectacle regroupant des centaines d’enfants et adolescents a été organisé au Vinci de Tours en 2007. L’occasion de partager des petits moments de joie et de transmettre un nouveau regard sur le handicap au grand public.

Mes avis: un beau projet à développer à plus grande echelle encore, avec de vrais maquilleurs et de vrais coiffeurs dans les loges, préparant les chanteurs et modèles défilant dans ce spectacle (si nous souhaitons offrir un nouveau regard sur le handicap, offrons à nos jeunes talents participant un traitement de faveur, comme pour tous les défilés de mode). Une plus grande présentation des acteurs et professionnels de la mode adaptée serait également la bienvenue, qui sont encore si peu sur le marché Français!

http://www.modeh.fr/

 

 

 

1ère rencontre régionale santé-cancer, le 7 avril

1ère rencontre régionale santé-cancer, le 7 avril

1ère rencontre régionale santé-cancer, le 7 avril  dans De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir Ligue+cancer
La ligue contre le cancer organise le 7 avril 2009, la 1ère Rencontre Régionale Santé/Cancer qui se tiendra à Tours au centre des Congrès Vinci. Au sein de cette manifestation se trouvera l’ensemble des acteurs de la lutte contre le cancer (Cancérologues, Médecins généralistes, Infirmières, Assistantes sociales,Psychologues, Socio Esthéticiennes, associations luttant contre le cancer…). Ceux-ci se tiendront à votre disposition autour de stands, d’ateliers/conférences et d’une table ronde. Chaque acteur sera présent dans les différents stands (dans le domaine médical, social et associatif) et pourra répondre individuellement aux questions que chacun d’entre nous peut se poser : – Comment se protéger du cancer ? – Comment dépister le cancer ? – Quelle est l’efficacité des traitements ? – Comment améliorer le quotidien des malades et de leurs proches ? – Quels sont les droits des malades ? – Quelles sont les avancées dans la recherche ? Les stands seront ouverts toute la journée de 10H à 19H. Des Ateliers/Conférences seront organisés par des experts et des spécialistes tout au long de la journée sur des thèmes concernant la prévention, le dépistage, comment vivre avec le cancer… En fin d’après-midi, une table ronde sur les avancées de la lutte contre le cancer clôtura cette journée. Le programme définitif sera communiqué par voie de presse et figurera sur notre site au cours du mois de mars. N’hésitez plus, venez trouver une réponse à toutes vos interrogations, vos inquiétudes. Pour de plus amples informations, contacter la ligue contre la Cancer au 02 47 39 20 20, cd37@ligue-cancer.net ou sur notre site Internet www.ligue-cancer.net/cd37
 dans Regards sur la maladie

 

 

Le mental peut-il guérir?

Classé dans : Regards sur la maladie — somanystories @ 15:51

Une amie m’envoie un lien ce matin…

Une interview radio intéressante, dont je ne sais que penser pour le moment, mais qui ouvre au moins à de nouvelles réflexions. Je ne transmettrai pas le lien en question, puisque les entités mentionnées apparaissent dans le rapport parlementaire Français présentant les activités sectaires. Je préfère donc opter pour la prudence et ne vous parler que des éléments soulevés dans cette interview.

L’entretien indique tout le poids du mental et de la pensée dans le développement de pathologies. Ils abordent notamment le cas des personnes ayant des problèmes de vue. De façon très concrète, ils nous présentent des expériences vécues de personnes ayant des diffultés de vision (myopie….ect) et soulèvent les implications émotionnelles liées à la vue.

Il est probable qu’il existe des barrières émotionnelles faisant entrave à des fonctionnements corporels.

A suivre…

 

 

Regards sur le handicap 29 mars, 2009

Classé dans : Regards sur le handicap — somanystories @ 18:16

J’ai pu animer ou organiser ces dernières années un certain nombre d’actions, d’ateliers et de formation auprès de personnes handicapées.

Certains de mes amis sont également porteurs de handicaps. Nous abordons parfois ensemble les périodes qu’ils ont passés et émotions qu’ils vivent encore au quotidien. Même si nos discussions ne sont pas centrés sur ces points, elles sont parfois intéressantes et nécessaires.

Le regard que l’on porte sur eux est encore bien loin d’un regard respectant l’individu qu’ils sont. Beaucoup se sentent tout à fait heureux et vivent quotidiennement des moments formidables et ne sont pas systématiquement dans un sentiment d’incapacité et de souffrance qu’on voudrait bien leur attribuer. Souvent, leurs instants quotidiens sont perturbés par les « autres » qui les regardent de façon étrange, qui les scrutent comme des bêtes étranges, qui n’osent pas leur parler, qui ne les saluent pas, qui leur demandent systématiquement si « ca va » ou qui insistent lourdement sur des « tu veux que je le fasse? » « tu veux que je t’aide »?

A la question « ca va? » il semble que la réponse tant attendue soit systématiquement négative.

« Ca va? »
« Oui,oui »
« Tu as besoin de quelque chose? »
« Non non »
« Tu es sûr? non mais tu sais je sais bien que ça ne va pas, tu peux me le dire »

Drôle dialogue n’est-ce pas? et tellement vrai. On essaie de bien faire et on fait tout de travers.
Pas facile tout ça.

Et pourtant, lorsque je soulève la question auprès de mes collègues, chacun s’accorde à dire que ce type d’attitude est anormale.

Et pourtant, rappellez-vous la dernière fois que vous avez vu une personnes polyhandicapée? qu’avez-vous ressenti? l’avez vous salué? avez-vous eu peur?

Ces sentiments sont normaux mais font de nous des êtres handicapés, des incapables, incapables de communiquer et d’aider. Nous les normaux.

 

 

 

Quelques idées sur l’image de soi et l’estime de soi

Classé dans : Images de soi - Estime de soi — somanystories @ 17:21

ESTIME DE SOI 

Le verbe « estimer » vient du latin « aestimare » « évaluer » qui a une double signification : 

-          déterminer la valeur de (comme on se voit) 

-          avoir une opinion sur (si on aime ou pas ce que l’on voit). 

 

Ce regard jugement est vital pour notre équilibre psychologique. 

-          S’il est positif, la personne se sent bien dans sa peau, agit efficacement, fait face aux difficultés. 

-          S’il est négatif, il peut engendrer parfois souffrances et désagréments. 

 

L’estime de soi, c’est en fait une évaluation, donc un jugement de valeur à propos de soi. 

L’estime de soi est directement lié à : 

-          notre vécu 

-          la perception de notre apparence physique 

-          les feedbacks d’autrui : popularité auprès des pairs 

-          nos pensées 

-          nos émotions 

-          nos sentiments 

-          nos comportements 

-          nos défauts. 

 

L’IMAGE DE SOI 

C’est le regard que l’on porte sur soi, cette évaluation fondée ou non que l’on fait de ses qualités et défauts, de son apparence physique. 

L’important n’est pas la réalité des choses mais la conviction que l’on a d’être porteur de qualités et défauts, de potentialités ou de limitations. 

Cette image de soi-même est également directement lié à nos croyances et nos propres valeurs « je crois en Dieu, je déteste le mensonge…ect ». 

 

L’image de soi, c’est donc la façon dont on se perçoit, ce que l’on croit être, ce que l’on croit être capable de faire, comment on croit que les autres nous voient. 

C’est finalement une photo de nous-mêmes à un moment donné. 

 

 

 

 

Idée 1 – Le conseil en image personnelle

Classé dans : De nouvelles approches pour mieux se voir et mieux voir — somanystories @ 17:14

Le relooking et le coaching en image son actuellement très développés. Les médias s’emparent de cette nouvelle mode et nous offrent des émissions, parfois bien peu respectueuses de l’individu, parfois intéressantes, de ces professionnels mettant en valeur l’image des autres. 

 

La profession est d’ailleurs reconnue administrativement depuis plus d’un an. 

Le conseiller en image travaille donc à la valorisation de l’image de la personne. Après une analyse précise des besoins, objectifs, et budgets de son client, il le conseille sur l’apparence la plus adéquate. Il use de ses talents en colorimétrie, en maquillage, en morphologie, en communication, afin d’optimiser l’image de ses clients. Ces conseillers travaillent généralement dans une démarche de « non violence » vis-à-vis de l’autre, respectant ses goûts, son temps et ses habitudes de vies. 

 

Ces conseillers peuvent être des êtres miroirs de vous-mêmes. 

Au-delà de cet effet miroir, rien de tel que d’un bon moment pour soi, tout simplement, où quelqu’un nous bichonne et nous écoute. 

Quelqu’un a déjà testé ? 

 

123456
 
 

Maison des Savoirs de Ouaga... |
mamoudoukane |
Femme et Psy |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | COLLECTIF49
| GUAT Clément
| demoli